loader image

21 août 2023

Storytelling

Comment maximiser une trame narrative en e-learning?  

Quelques éléments à mettre en place 

Une histoire, c’est avant tout des personnages, des circonstances, un problème à résoudre ou un défi à relever. Il y aura donc un début, un milieu et une fin. 

Utiliser une trame narrative – storytelling est également un terme employé – apporte un intérêt particulier quand il s’agit de développer une formation en ligne. L’histoire doit servir des objectifs pédagogiques préalablement ciblés et clairement définis. 

Les personnages

Les personnages inventés et inclus dans l’histoire doivent permettre aux apprenants et apprenantes de se reconnaître dans leur contexte professionnel. Ils pourront s’identifier à un personnage, à une réaction ou à un questionnement, se projeter dans une tâche ou un comportement, s’opposer à ce qui est demandé et adopter le comportement approprié.  

Pour arriver à créer un univers habité par des personnages crédibles, il faut donc avoir une connaissance approfondie de la clientèle à qui se destine la formation et du contexte dans lequel elle évolue, sans quoi, la magie n’opérera pas et les apprentissages visés risquent d’en souffrir. 

Les aspects des personnages doivent assurer une connexion émotive avec les apprenants et les apprenantes : ils sont sympathiques ou antipathiques, ils ont les mêmes valeurs ou des valeurs différentes, ils suscitent des émotions comme l’empathie, la curiosité ou l’anticipation. 

Le problème ou le défi 

Il serait peu engageant pour les apprenants et les apprenantes de suivre des personnages à qui il n’arrive rien ou qui vivent une séquence d’événements sans difficulté, conflit ou qui ne voient pas leur créativité sollicitée d’aucune manière pour trouver des solutions.  

Les problèmes mis en scène seront donc représentatifs des difficultés réelles du milieu de la clientèle cible et permettront de vivre la résolution des impasses. 

Le désir de résolution de problème et l’engouement ainsi créés augmentent la motivation et l’engagement chez les apprenants et les apprenantes, tout en transmettant les connaissances et les compétences visées par la formation.  

Utiliser les médias visuels

La connexion émotive et l’aspect humain qui sont nécessaires à l’apprentissage peuvent être soutenues seulement par du texte bien écrit, riche en évocations et en indications de toutes sortes.  

Cependant, lorsque les paramètres du projet le permettent, utiliser des médias visuels comme des illustrations, des photos ou des vidéos apportent une dimension supplémentaire et permettent de susciter un lien émotif et réflexif encore plus grand chez les apprenants et les apprenantes. 

L’interactivité

Est-ce qu’une histoire suivie est incompatible avec de l’interactivité? Pas du tout! Les quiz interactifs et leurs rétroactions peuvent en effet faire progresser l’histoire en plus d’offrir des contenus pertinents aux apprentissages. 

Questionner les personnes en les mettant dans l’action pour ensuite confirmer ou corriger leurs suppositions, leurs réactions, leurs processus s’avère une approche particulièrement adaptée pour la clientèle adulte et répond aux principes d’andragogie.

En plus de les représenter visuellement, nommer les personnages aidera la clientèle cible à assimiler les compétences, les notions, les habiletés qu’il faut pour améliorer leur performance au travail et justifier le choix d’utiliser la trame narrative comme approche dans les formations. 

Les apprenants et les apprenantes se souviendront plus longtemps et mieux de ce qui a été appris s’ils peuvent associer les contenus aux histoires.  

C’t’une fois, un gars… Vous vous rappelez de celle-là? 

Partagez!

Plus d'articles

À voir également

Les scénarios d’embranchement, quand et pourquoi?

Les scénarios à embranchement sont particulièrement bien adaptés à l’apprentissage des relations interpersonnelles, des habiletés décisionnelles, de la résolution de problèmes ou encore de la gestion de crise où la prise de décision doit se faire sous pression.
Lire l 'article