6 août 2014

La narration en e-learning : quand et comment?

Par DANS

Comment prendre la décision de mettre de la narration dans votre projet? Y a-t-il un but pédagogique clair ou en met-on « juste parce que »?

Quand?
Les diverses raisons d’utiliser la narration

Pour autant qu’elle soit bien utilisée, la narration peut apporter beaucoup à votre formation.

Soutenir les besoins de la clientèle cible
Les aptitudes de lecture ne sont pas les mêmes pour tous. Que la formation s’adresse à des médecins, à des ouvriers ou à des enfants, l’approche devra être personnalisée. Si la clientèle visée a des problèmes de lecture, la narration sera d’une grande aide.

Renforcer des points-clés
Nous ne devrions jamais narrer mot à mot le texte qui s’affiche à l’écran. La redondance interfère avec la capacité des apprenants à digérer l’information. Associez plutôt la narration avec un résumé à l’écran sous forme de points-clés.

Véhiculer des émotions
Les dialogues lors d’une mise en situation basée sur des actions réelles permettent non seulement d’ajouter une touche humaine et vivante à votre projet, mais aussi une touche de réalisme. Par exemple, un dialogue entre un vendeur et un client aide à saisir les subtilités d’un bon service à la clientèle.

Maîtriser une langue étrangère
La narration joue un rôle des plus importants lors de formations destinées à l’apprentissage des langues. Un guide vocal constitue une aide très efficace pour maîtriser l’accent et la prononciation. Dans ces cas-là, on privilégie également la possibilité de répéter la narration.

Expliquer un processus illustré
Afin de soutenir une série d’images illustrant une transformation ou lors d’une simulation logicielle, la narration balance les aspects auditifs/visuels. Le canal visuel des apprenants peut être surchargé si ceux-ci doivent traiter les images et les mots qui s’y réfèrent.

Comment?
Quelques conseils concernant l’utilisation de l’audio

Voici quelques règles à respecter.

Faire des phrases courtes
Limitez-vous à une seule idée par phrase et supprimez tout le verbiage supplémentaire. Scindez en deux phrases lorsque possible.

Utiliser des mots de liaison
Tout d’abord, en effet, parce que, cependant, ensuite, finalement… Les mots de liaison, ou connecteurs, laissent comprendre aux apprenants qu’un changement de sujet (ou d’idée) est à venir et aide à clarifier le message.

Éviter les énumérations exhaustives
Bien qu’on puisse se permettre de faire une énumération à l’écrit, on perd rapidement le fil à l’oral. Restez donc concis afin de garder l’attention de l’apprenant.

Faire une lecture à voix haute
Bien que cela puisse sembler futile, il est primordial lorsque vous rédigez un texte de narration d’en faire une lecture à voix haute afin de détecter une formulation maladroite ou un fourche langue (essayez de dire « seize chaises sèches » à voix haute sans vous tromper!). La lecture à voix haute permet également de confirmer si l’enchaînement des phrases coule bien. Vous pourrez ainsi tester la longueur des phrases. Êtes-vous capable de dire une phrase sans avoir à vous arrêter pour respirer en plein milieu?

Références :
Legault, Nicole. Audio and Narration in e-Learning: Pros and Cons, Flirting w/ eLearning. 2012.

Bair, Don. Dickinson, Mike. How Much Narration in eLearning? Our Lessons Learned, Learning solutions magazine. 2011.

Malamed, Connie. The Art Of Writing Great Voiceover Scripts, the eLearning Coach, 2010.