26 mai 2014

Comment choisir l’approche visuelle à utiliser pour optimiser votre formation e‑learning?

Par DANS

L’orientation graphique est composée de plusieurs éléments incluant la mise en page, les couleurs, les polices de caractères et les médias utilisés pour représenter des contenus et des concepts. Une bonne approche visuelle peut transformer un cours banal en une expérience significative et mémorable. Devant la panoplie de médias qui s’offre à vous, comment faire le bon choix?

La troisième dimension pour une expérience immersive
La 3D est appréciée de plusieurs, mais l’utiliser que pour le plaisir de la chose est une mauvaise approche.
Voyons les points forts de ce média :

Les tâches qui nécessitent une dextérité manuelle pourraient bénéficier de la troisième dimension. Vous souhaitez développer une formation sur la réparation d’un moteur? Un objet tridimensionnel donnerait une valeur ajoutée à votre formation en permettant à l’apprenant de le visualiser sous tous ses angles.

Cette approche pourrait également s’avérer efficace pour une formation en matière de sécurité ainsi que des simulations en milieu de travail. Imaginez un environnement totalement immersif que l’apprenant peut explorer librement. On pourrait même lui demander de localiser les risques et les dangers dans une scène.

Les illustrations 2D : « less is more »
Les illustrations 2D, comme les graphiques et les pictogrammes, nécessitent moins de ressources cognitives. Leurs formes épurées créent moins de distractions, évitent les malentendus et facilitent un balayage visuel rapide, car elles contiennent moins d’informations à traiter.

Les illustrations peuvent être plus efficaces pour :
• Mettre l’accent uniquement sur l’essentiel du message et ainsi éviter les distractions;
• S’assurer que les apprenants reconnaissent un objet ou une notion rapidement;
• Fournir un repère visuel (signalétique) aidant à la compréhension du contenu;
• Pallier un faible niveau de littératie.

Les illustrations simples procurent également une explication pour les personnes ayant une connaissance limitée du contenu. Par exemple, pour un cours de cuisine pour débutants, vous pouvez choisir des pictogrammes qui expliquent l’utilisation de divers ustensiles. En revanche, des photos ou des vidéos seraient préférables pour l’enseignement des différents types de couteaux lors d’une formation destinée à des chefs plus expérimentés.

Les photos au service du réalisme
Il est recommandé d’utiliser des photos et des images de haute résolution lorsque cette méthode se prête à un apprentissage particulier.

Par exemple, si vous avez à montrer les distinctions entre différents textiles, la meilleure façon serait d’utiliser des photos en plan rapproché de ces derniers.

Vous faites une formation sur le service à la clientèle? L’usage de photos et/ou vidéos permet de créer des mises en situation réalistes entre le vendeur et le client, contrairement aux personnages 3D qui transmettent plus difficilement des émotions.

Il y a bien sûr d’autres facteurs qui influencent le choix des médias, comme le budget, le temps alloué et les ressources disponibles. Il est tout de même important de prendre un moment de réflexion en début de projet pour évaluer le pour et le contre de chaque approche visuelle. Ceci aura pour but d’assurer un choix éclairé et pertinent à l’apprentissage en vue d’atteindre vos objectifs de formation.

Références :
Palm, Christopher. 3D e-Learning, Closer Than You May Think, Allen Interaction. 2013.
Stanic, Tadej. 4 Rules for Using Graphics in eLearning, eLearning industry, 2014.
Malamed, Connie. Realistic Graphics and Learning: What’s most effective?, the eLearning Coach, 2010.